Entretien des plantes vertes en entreprise

Les plantes vertes d’intérieur valorisent les espaces de bureauxinfluence notre capacité de concentration et de relaxation mais avez vous la main verte?

 

La bonne santé des plantes tropicales selon trois facteurs : la lumière, l’eau, la température

Les plantes d’intérieur sont des êtres vivants qui peuvent vite présenter des signes de dépérissements si vous ne vous en occupez pas correctement et inverser les effets qu’elles procurent. Savoir les positionnertaillerengraisser, dépoussiérer est tout aussi important que l’arrosage pour que votre plante en pot reste jolie toute l’année. Voici nos conseils pour comprendre le fonctionnement d’une plante, les cultiver ou de pouvoir juger de la qualité des prestations d’un paysagiste d’intérieur.

 

La lumière :

La luminosité est la base de la vie végétale, sans lumière la plante ne vivra que quelques semaines.

L’emplacement idéal pour une plante reste prés d’une fenêtre.Mais pas forcément en plein soleil. Sachez qu’une plante située à 3 m de celle-ci, recevra 9 fois moins de lumière qu’a 1 m. 

Aucune plante ne peut supporter l’absence totale de lumière, mais celle-ci ne doit pas être nécessairement naturelle. Les plantes vertes peuvent se développer sous un éclairage entièrement artificiel approprié. Certaines lampes arrivent à reproduire un spectre lumineux très proche de la lumière naturelle. C’est pourquoi la connaissance des besoins en lumière des plantes n’est souvent connue que des paysagistes d’intérieur expérimentés. Biowork saura vous conseiller sur les exigences des différentes plantes Un anthurium préférera plus de lumière qu’un philodendron par exemple.

L’eau :

Le tarif des prestations est principalement basé sur la récurrence des arrosages. La régularité des arrosages est la clef de la réussite d’une plante en bonne santé. C’est pourquoi ils doivent être planifiés pour être contrôlé régulièrement et idéalement tous les 15 jours. Certaines sociétés de paysagistes d’intérieur pour gagner en rentabilité vous proposent 1 passage par mois, soit 12 arrosages par an. Ce système ne peut convenir qu’à une toute petite catégorie de plantes (Dracaenasansevieriazamioculcas, cactus). 

Imaginez, si l’un des bureaux est inaccessible le jour de l’entretien, votre plante souffrirastresseravoir dépérira d’attendre le passage suivant. Notre philosophie étant de proposer des plantes vertes luxuriantes, cela passe par le bien-être de la plante, qui pour être jolie toute l’année, ne doit pas subir de période de stress. Nous proposons un passage pour arrosage et dépoussiérage toutes les 2 semaines ce qui nous permet de proposer un choix beaucoup plus large de variétés de plantes qui demandent une surveillance plus importante Ficus , palmier).

La température :

Les plantes ont besoin de chaleur constante entre 18 °C et 22 °C. Un bon paysagiste saura adapter l’arrosage à la température de la pièce. Globalement, il n’y a pas vraiment de problème de température dans les bureaux, seules les plantes positionnées directement sous les climatisations peuvent souffrir d’un vent glacial à longueur de journée. Dans ce cas, il est préférable de positionner la plante dans un autre endroit. 

Les plantes tropicales n’aiment pas les courants d’air non plus, les stomates (situés sous les feuilles et qui sont un peu les pores de peau qui régulent leur transpiration) n’ont pas la capacité à s’ouvrir et à se refermer rapidement pour s’adapter. Cela peut donc engendrer des brûlures sur le feuillage voir des chutes de feuilles. Ainsi pour les sas en mode courant d’airprivilégiez des plantes méditerranéennes de type Chamaerops, plus adaptés à ce genre de situation.

 

Entretien régulier des plantes en entreprise

Les soins des plantes passent par un entretien régulier et un suivi rigoureux

Savoir observer les plantes est la principale qualité du paysagiste d’intérieur pour diagnostiquer un bon entretien. Un peu comme un médecin, en quelques secondes, vous devez comprendre si votre plante est en souffrance ou si elle se porte bien, son port et l’aspect de son feuillage sont de bonnes indications. Chez Biowork, chaque jardinier est formé pour savoir analyser et poser un diagnostic sur l’état d’une plante.

 

 

 Quel arrosage pour ma plante ? :

Vous l’avez compris, l’eau c’est la vie ! Trop d’eau ou pas assez, pas facile de comprendre Afin de savoir si votre plante reçoit la bonne quantité d’eau, il faut savoir sur quel type de substrat vous êtes.

Deux sortes de plantations de substrats existent dans le métier de paysagiste d’intérieur :

Les plantes en Hydroculture, sont cultivées en billes d’argile (en Hydroponie) et possèdent une réserve avec un niveau indicateur d’eau qui nous permet d’un coup d’œil, de comprendre la quantité d’eau restante dans le bac et si la plante boit correctement depuis le dernier passage. Inutile de ré-arroser, si le niveau rouge est toujours au “max”, votre plante est en période de repos (ou bien un salarié fini ses bouteilles d’eau dans la plante de son bureau, ce qui peut finir par noyer la plante !). Plus honéreuses que les plantes en terre, elles évitent cependant le développement de moucherons qui viennent pondre dans la terre. Eh oui, les gens qui cherchent à attraper les petites mouches attirées par la lumière de leur ordinateur doivent commencer par soigner leur plante !

Les plantes en terre sont cultivées de façon traditionnelle en substrat tourbeux, il faut donc planter le doigt dans la terre pour juger de l’humidité restante dans le pot. Cette technique demande beaucoup plus d’expérience. Il faut avoir planté son doigt des centaines de fois pour apprécier le bon taux d’humidité en fonction de la plante.

Quel engrais pour ma plante verte ? :

Beaucoup de personnes arrosent mais ne mettent jamais d’engrais ! Imaginez que l’on vous donne à boire, mais jamais à manger, vous allez finir anorexique!

La période d’utilisation de l’engrais se situe entre mars et septembre. Les engrais spéciaux pour plantes vertes sont plus riches en Azote car favorables à la croissance des feuilles.

Un professionnel utilisera des engrais adaptés pour les plantes vertes en pot et surtout suivra les modes d’emploi de ceux-ci et la fréquence idéale en fonction des plantes. La formule la plus courante en Azote/N (pour les feuilles) , Phosphore/P (pour les racines) et Potasse/K (pour la floraison) est NPK=8-8-6. Mais attention les cactées et orchidées demandent des engrais encore différents.

L’engrais doit être stoppé en période hivernale pour respecter un repos végétatif.

Chez Biowork, nous remettons de l’engrais sous forme liquide 3 fois dans l’année entre mars et septembre : en mars, en juin et en septembre, cela suffit pour maintenir les plantes en bonne santé. Car trop d’engrais modifie votre PH et peut devenir nocif pour la plante.

Le dépoussiérage d’une plante :

Chez Biowork nous le savons, la poussière bloque la photosynthèse nécessaire au développement de la plante. Il est beaucoup plus long de dépoussiérer une plante que d’arroser, c’est pourquoi le tarif d’une prestation ne dépend pas que de l’arrosage. Beaucoup de nouvelles structures s’improvisent “jardiniers professionnels” et ne dépoussièrent jamais??? Savoir manipuler le plumeau est la première chose que nous apprenons à nos jardiniers en formation chez Biowork. Un bon jardinier paysagiste d’intérieur doit savoir manipuler le plumeau comme on manipule une épée d’escrime ! 

Le chiffon doit être utiliser qu’en cas de poussière extrême, car il abîme et casse les feuilles à force de répétition. 

 

la taille des plantes en entreprise à parisLa taille des végétaux d’intérieur :

La plante doit être nettoyée et débarrassée des feuilles qui ne sont plus jolies au fur et à mesure de sa croissance (feuilles jaunes vieillissantes, abîmées car moins bien exposées..). Ne croyez pas que les plantes qui sortent des serres de productions n’ont aucune feuille jaune, elles sont soigneusement nettoyées pour vous être présentées sous leur plus bel aspect ! C’est notre métier de les entretenir de la même façon toute l’année, mais directement dans vos bureaux d’entreprise.

 

Le rempotage d’une plante se fait à quel moment ?:

Quelques années après la plantation,  certaines plantes comme les palmiers de type Phoenix nécessitent un  rempotage dans un bac plus grand lorsque les racines sortent du pot ou deviennent trop à l’étroit. Mais si la nourriture est apportée régulièrement, le rempotage n’est pas forcément utile pour la majorité des plantes en pot. Des arbres de plus de 6 m de haut sont souvent cultivés dans des pots de 80 à 100 cm maxi pendant des années en serre horticoles avant d’embellir nos entreprises . En revanche, il faut mettre de l’engrais plus souvent pour que la plante continue de croître. 

Souvent, un simple surfaçage annuel et un bon engrais suffisent à maintenir la plante pendant plusieurs années dans son pot d’installation si celui ci à correctement été dimensionner dés le départ. 

Quel service d’entretien pour votre aménagements de plantes exotiques:

Si vous optez pour un contrat d’entretien, ou de la location de plantes  par un paysagiste d’intérieur, préférez une entreprise paysagiste qui favorisera un passage d’entretien toutes les 2 semaines, gage d’un meilleur suivi pour les plantes , et qui vous notifiera par un bon d’intervention, les opérations effectuées sur votre parc de plantes pour mémoire. Bannissez les pseudo jardiniers à vélo ! En soi l’idée n’est pas mauvaise, nous qui adorons le vélo, mais le métier de paysagiste d’intérieur demande du matériel et de multiples outils sous la main pour un entretien de qualité.

Savoir entretenir une plante, ce n’est pas juste un sécateur et un arrosoir! Nous utilisons, des ciseaux  à bout ronds pour couper les feuilles, avons toujours une bobine de fil pour rattacher une branche qui pousse sur son tuteur, une éponge pour nettoyer le bac, un chiffon pour essuyer , un carnet de bon d’intervention pour une meilleure traçabilité des opérations, la bouteille d’engrais, le chariot pour poser les multiples arrosirs arrosoirs, le sac poubelle pour les déchets de feuilles, le plumeau électrostatique pour la poussière, les cales portes, les adaptateurs de robinets, parfois le pulvérisateur d’un litre pour chasser les acariens en vaporisant un peu d’eau sur la plante, sans parler des plantes que nous remplaçons et tout le matériel de remplacement , pochette étanche, billes d’argile ou sac de terre pour refaire les surfaçages ….

De plus, porter les arrosoirs (10 kg/ arrosoirs) toute la journée nécessite un chariot de transport au sein de l’entreprise sous peine d’allers/retours incessants entre le robinet et vos plantes. Le dos du jardinier soulève environ 50 arrosoirs par jour (500kg ?) , il est donc à préserver pour éviter les futurs TMS (troubles musculo-squelettiques), si en plus l’ouvrier paysagiste doit les porter sur une longue distance… je vous laisse juger de l’état de son dos dans quelques années. De plus, transporter des plantes tropicales sur un vélo par 5° C ( eh oui nous le voyons) vous garantie une plante qui va noircir dans les semaines à venir après son choc thermique!

Alors si comme Biowork vous prenez soin de vos salariés, et respectez les plantes, privilégiez des jardiniers équipés et des plantes transportées dans les meilleures conditions possible.

 

 

 

 

Envie d'un devis ?
Contactez-nous
BOUTIQUE
EN LIGNE